Médecine ancestrale
1Le début
La thérapie par ventouse est une tradition curative ancestrale qui permet de soulager le malade du mauvais sang agglutiné entravant la circulation et pouvant engendrer de nombreuses maladies.

Certes, la maladie et son remède sont présents depuis le commencement de la création mais plus précisément, le traitement par les ventouses et l’épuration du sang sont connus depuis fort longtemps dans différentes sociétés humaines.

En voici quelques exemples :

• Chez les égyptiens il y a 4200 ans (calendrier grégorien). On a trouvé différentes fresques de cette pratique dans les tombeaux des pharaons de cette époque. Ils possédaient à cette époque le plus grand des hôpitaux qui pouvait exister dans le monde.

• Chez les assyriens il y a 5300 ans.

• Chez les chinois il y a 4000 ans. La hijama avec les fameuses aiguilles chinoises restent les plus importants piliers de la médecine chinoise traditionnelle jusqu’aujourd’hui !!

• Chez les grecs il y a 1400 ans.

• Chez les romains à leur époque.

• Chez les arabes et les musulmans. La hijama était connue chez les arabes depuis fort longtemps avant même l’islam. Leur médecine tournait autour de la hijama, la cautérisation et les traitements par les herbes et les plantes. Puis est venu le messager d’Allah sallallahou ‘alayhi wa salam pour confirmer ce remède (la hijama), le pratiquer et inciter sa communauté à l’utiliser comme traitement à tous les maux, et ce dans de nombreux ahadiths authentiques.

• La hijama est rentrée en Europe par l’Andalousie lorsque les médecins musulmans, leaders scientifiques dans le monde à cette époque y étaient présents.

• La hijama de nos jours fut abandonnée fin du 19ème siècle début du 20ème siècle après l’effervescence de la médecine moderne, contemporaine et des laboratoires pharmaceutiques. Cependant aujourd’hui, avec l’apparition des effets secondaires de cette nouvelle médecine et de l’apparition de nouvelles maladies, le monde se tourne vers de nouvelles réflexions, pour un retour à des traitements traditionnels et naturels.

2Le principe
La pose de ventouse se réfère à toute méthode de traitement naturel dans laquelle on utilise des flacons de succion dans un but thérapeutique. La pose de ventouse est l’une des méthodes traditionnelles qui n’utilise pas de médicaments mais constitue néanmoins une arme utile dans le combat contre de nombreux symptômes et maladies.

Utilisée à bon escient, la méthode est sûre et ne comporte pas d’effets secondaires.

Ses résultats sont souvent rapides et impressionnants car le corps réagit en quelques heures à la pose de ventouse sur les sites appropriés.

Le but de l’emploi de ventouse est de renforcer ou d’activer les potentiels d’auto-guérison du corps, quand ils n’agissent pas spontanément par eux-mêmes. Les ventouses stimulent et potentialisent les possibilités dont le corps est doté pour résister à la maladie.

Ce remède est reconnu par l’OMS depuis 2004 comme une médecine qui soigne. Elle est également une médecine ancestrale (pratiquée en Egypte) mais aussi une médecine traditionnelle reconnue par les chinois.

Elle peut être préventive, ou bien effectuée en cas de nécessité (douleurs, maux). Elle peut être réalisée à sec ou humide.

La pose de ventouse est une méthode qui traite sans le fardeau des médicaments et qui est absolument sans danger quand elle est utilisée correctement et à bon escient.

Le traitement par ventouse à 4 avantages décisifs:

1- Ce traitement prévient nombre de complications

2- La maladie guérit plus rapidement

3- La résistance est stimulée et les rechutes sont donc plus rares

4- Elle permet de diminuer les doses des médicaments chimiques, ce qui atténue ou fait disparaître leurs effets secondaires

N’est-ce pas là une raison supplémentaires d’incorporer le traitement par ventouses dans les méthodes thérapeutiques de la médecine conventionnelle?

Les effets de la hijama : – antihistaminique, anti-inflammatoire, antalgique, antispasmodique, elle épure le sang « toxique » et permet à l’organisme de renouveler celui-ci. Elle a également un effet antistress en permettant d’éliminer les radicaux libres excessifs causé par le stress. Elle stimule la mémoire et l’immunité

La hijama augmente le taux de fer sans dépasser le taux de la normale… Elle augmente le taux de cortisone naturelle, diminue le mauvais cholestérol, augmente les substances morphiniques endogènes (naturel) du corps, soulage l’hypertension, psoriasis, les Hémorroïdes, la stérilité, les lombalgies (dos)… Elle vient normaliser tous les excès du corps et pallie au manque de l’organisme… (manque de fer, de plaquettes de globules blanc…).

De nombreux hadiths authentiques rapportent la recommandation de faire la hijama, en raison de ses bienfaits sur notre corps.
Ainsi, Anas Ibn Malik rapporte que le Messager de Dieu (salallahou alayi wa sallam) a dit :
« Pendant mon Voyage nocturne, je ne suis pas passé devant un groupe d’Anges sans qu’ils me disent : Ô Muhammad ! Ordonne à ta communauté de pratiquer Al-Hijama ». (Sahih Al-Jamii’)

Ibn Abbas rapporte que

“Le Prophète (salallahou alayi wa sallam) se fit faire une Hijama et il paya celui qui la lui pratiqua (Boukhari etMouslim) Ce hadith ajoute qu’il est licite de rémunérer la personne la pratiquant.

Il est conseillé également de la faire à jeun. « La hijama à jeun est meilleure, et elle augmente la raison, la mémoire et facilite l’apprentissage ». (sahih sounan ibn Maja)

1Les résulats sont probants
Pour exemple, voici une étude concernant l’indication de la hijama dans : le traitement des céphalées ou maux de tête (il est, néanmoins, nécessaire d’établir la cause de ces céphalées car elles sont très nombreuses: névralgie, migraine, maladie de Horton, tumeur cérébrale mais aussi hypertension artérielle, sinusite, trouble visuel, stress…).

On s’intéresse ici à une étude, réalisée en Iran, étudiant l’intérêt de la hijama dans les migraines et les céphalées de tension (liées au stress) : « The efficacity of wet-cupping in the treatment of tension and migraine headache » de A Ahmadi et al, publiée en 2008 dans la revue « The American Journal of Chinese Medicine » Vol.36, n°1, p37-44.

Ainsi, 70 patients présentant une céphalée chronique de type migraine ou de tension ont bénéficié d’une hijama humide à 3 reprises : J1, J14 et J28.

Puis, ces patients ont été suivis durant 3 mois en évaluant l’intensité des douleurs au moyen d’une échelle visuelle ainsi que la durée des épisodes douloureux.

Résultats : dans 95% des cas, les patients ont décrit une amélioration des symptômes et dans 66% des cas, la douleur, la fréquence des épisodes douloureux et le recours aux médicaments ont diminué de manière significative.

Jusqu’à maintenant, il n’existe aucune épitre scientifique précise expliquant la mécanique de la pratique de la hijama d’une manière globale. Toutefois, nous allons relever certaines de ces théories se reposant sur de nombreuses expériences pratiquées en laboratoire :

Le débarras pour le corps des substances toxiques et des cellules dites « vieilles » :

Des médecins syriens, après de nombreuses études sur plus de 200 personnes, en sont venus à la conclusion que la pratique de la hijama purifie le sang et le débarrasse des impuretés et des cellules « vieilles » dites «

anormales » qui, ces dernières, entravent le bon fonctionnement du corps, le privant ainsi de ses complètes aptitudes. Le rendant sensibles aux caillots, et donc une proie facile aux maladies et problèmes en tout genre.

Lorsque nous consultons des examens de sang faites au laboratoire (ce sang que l’on extrait des points d’incision de la hijama), nous arrivons à une conclusion : l’étude de ce sang confirme tous les fondements de base de la hijama. Et en le comparant au sang veineux dit « normal » il nous apparaît ce qui suit : Les globules rouges présentes dans le sang extrait des points d’incision de la hijama ont des formes tout à

Témoignages

Témoignages

- Salam alaykoum, quand on part en vacances on reçoit des enquêtes de satisfaction... A défaut de recevoir un questionnaire en ce qui concerne les soins que j'ai reçu je tiens quand même à exprimer mon point de vue quant à la Hijama qui m'a été faite aujourd'hui : Souad est très professionnelle, elle respecte les mesures d'hygiène, elle prend le temps de masser les zones où le mal est présent, elle est douce dans sa manière de pratiquer la Hijama, elle prend soin d'expliquer chaque mouvement qu'elle fait afin d'apporter du sens, elle pratique cela de manière sur et on ressent qu'elle est passionnée par ce qu'elle fait. Pour l'avoir vécu à deux reprises je recommande vivement Souad à toutes celle qui souffre de douleurs physiques. H.

H.

Selem ahlikoum, je t'écris car j'avais fait appel à tes services pour un hijama en Mars ainsi qu'à tes conseils et el hamduliLlah grâce à Allah je suis enseinte aujourd'hui de 3 mois. BarakAllah u fik. Qu'Allah te récompense et accroît ton travail.

S.

Selem wa3laykoum,je voudrais te remercier pour la hijama de vendredi j'ai moins de douleurs au dos subhanAllah, ma hanche reste douloureuse mais beaucoup moins qu'avant sachant que je n'ai pas pris d'anti inflammatoire depuis vendredi, inshaaAllah ma deuxième hijama me soulagera encore plus !

B.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *